Rentrée littéraire : s’offrir le luxe d’un voyage vers l’acceptation de soi.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le troisième roman d’Amélie LOUIS, Elzevira, correspondances d’une sorcière, sort en librairie le 1er septembre 2012.

Comment dépasser la peur de nos différences ?

 

En entretenant une croyance optimiste en notre potentiel d’intelligence émotionnelle.

Derrière l’apparente légèreté du texte, Amélie Louis, fidèle à son écriture équilibriste, nous livre ce troisième roman comme un fil tendu entre nos différences.

 

Résumé

Toulouse, le soleil de fin d’été embrase la place du Capitole. Retour d’Agadir, vacances conformes à l’année passée, et à l’année d’avant, et encore à l’année précédente, et même à l’année suivante. Marylou, mariée deux enfants, secrétaire médicale dans une clinique privée, coule des jours à la bienséance admirablement formatée derrière les belles façades de brique rose.

Une éducation façonnée par le doute, une société protégée par les apparences, et la solitude douloureuse de sa différence. Car dans l’intimité de sa salle de bains, Marylou s’adonne à des pratiques occultes héritées de son aïeule. Si elle ne partage son secret ni avec son mari, ni avec ses meilleures amies, c’est dans les lignes d’un journal qui s’adresse à sa grand-mère décédée que notre sorcière exprime avec spontanéité et humour ses émotions et ses petits secrets.

Mais voilà que la disparition mystérieuse de la très discrète Madame Vernon, épouse de son voisin psychiatre, défraye la chronique. Sans parler de l’arrivée d’un trop séduisant radiologue à la clinique.

Ces évènements vont l’aspirer vers de nouveaux chemins, jusqu’au passage ultime à la rencontre d’elle-même.

 

 

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »